Connait pas la crise

Un prisonnier en France, ça coûte combien?

14 juin 2011
Par

Comme morceau choisi du jour, cette petite vidéo éloquente sur une réalité de notre système carcéral:


Source: Défrancisation

Logo prison club bar loungeLes aminches, un peu de maths maintenant, histoire de bien tout retenir. Combien coûte un professeur des écoles par mois? Combien coûterait une prise en charge de certains besoins basiques d’un SDF? Combien d’euros mensuels absorbe à la collectivité un meurtrier multirécidiviste? Dernier pour la route, le prix d’une corde bien solide pour un tueur d’enfants patenté pour que les pédo-meurtriers potentiels ne soient pas tentés?

Le laxisme c’est quand même un jouet bien dispendieux… Enfin après avoir brisé la vie d’autrui, appitoyé nos jurés fleur bleue à coup de logorrhée victimisante, à peine débarqués dans la colonie de vacance tous frais payés prison, “rassurons-nous”, les criminels n’y resteront pas très longtemps…

Tags: ,

3 réponses à Un prisonnier en France, ça coûte combien?

  1. thémis le 5 décembre 2012 à 15 h 11 min

    Les prisonniers ne connaissent pas la chance qu’ils ont d’être au chaud même dans la saleté de leur cellule avec cafards, punaises et autres petites bêtes et manger et boire même si ce n’est pas bon.
    Ils ne sont pas “Prisonniers” puisqu’ils ont la radio, les journaux, la télévision, les cigarettes (alors que cette période de leur vie pourrait leur permettre d’arrêter de fumer, de boire, d’apprendre à parler en Société, réapprendre à écrire sans faute d’orthographe,…).
    Il faudrait interdire les visites et l’argent venant de l’extérieur. Eventuellement, -sous surveillance proche- 2 appels téléphoniques/semaine à des personnes répertoriées bien précises.
    Font-ils suffisamment de Travaux d’Intérêts Publics ? Sans rechigner et sans se permettre d’être exigent sur le lieu de TIG, les horaires,… Combien se permette d’avoir des exigences sur la peine ordonnée au grand désespoir de leurs agents de probation.
    Comment donner l’exemple au plus jeunes pour leur éviter la prison si les plus vieux sortent rapidement (moins de 2ans) et font d’autres bêtises ?
    Je sais que nous ne voyons pas tous cela de la même façon, mais bon réfléchissons à cette Injustice !
    Tout en restant conscient, qu’un sortant de prison nous coûte 2 fois plus cher !

    • Benjamin
      Benjamin le 5 décembre 2012 à 23 h 25 min

      Cher-e Thémis,
      Merci pour le commentaire, même si j’ai du mal à trancher sur le caractère ironique ou non du commentaire. Toujours est-il qu’un mineur, qui fait du mal à autrui et constitue déjà un danger pour la société et pour les gens les plus faibles ou les moins retors, coûte en une journée plus cher que le loyer mensuel de certains de nos concitoyens.

      350 euros par JOUR pour des mineurs qui parfois sont tombés dans la délinquance à leurs dépends, mais qui très souvent y sont de par leur immoralité, c’est tout de même choquant lorsque l’on croise des SDF qui crèvent de froid.

      Il arrive un moment où une telle inversion des priorités et de l’éthique n’a plus rien d’humaniste. Notre système carcéral se doit d’être humain, mais il se doit aussi être un lieu où l’on paye ses méfaits et réfléchit. Surtout, il ne devrait pas nous couter autant par tête, ou alors les détenus devraient payer par du travail -du vrai travail, pas du deal de stupéfiants qui rapporte des centaines de milliers d’euros par mois- les services si onéreux qui leur sont un peu trop généreusement offerts.

      C’est eux qui doivent d’abord s’acquitter d’une dette envers la société, et non pas l’inverse. Il est temps de sortir de cette logique du “tout m’est dû”, surtout lorsque l’on est un criminel.

  2. Benjamin
    Benjamin W. le 17 juillet 2011 à 12 h 48 min

    Avant l’abolition de la peine de mort, un criminel tel que Hamida Djandoubi n’a pas bénéficié de l’hôtel prison, il fut le dernier condamné à mort éxécuté par la justice de notre pays:

    Hamida Djandoubi, le dernier condamné à mort, a marqué l’histoire de la justice française.

    Le criminel tunisien Hamida Djandoubi, fut guillotiné le 10 septembre 1977 à Marseille. C’est le dernier condamné à mort exécuté en France, à la prison des Baumettes.

    Hamida Djandoubi a été condamné pour avoir violé, torturé et assassiné Élisabeth Bousquet. La veille de son exécution, Valérie Giscard-d’Estaing lui avait refusé la grâce présidentielle.

    Après son exécution, les associations se sont mobilisées en masse pour réclamer l’abolition de la peine de mort en France, “une peine barbare et inutile qui déshonore notre pays.”

    La peine de mort a été abolie en 1981 à l’initiative de Robert Badinter. En 2006, Jacques Chirac annonce une révision de la Constitution afin d’inscrire l’abolition de la peine de mort dans un nouvel article 66-1. En 2007, cette modification est votée par l’Assemblée nationale.

    Sources:

    http://www.france-info.com/chroniques-histoires-criminelles-2011-07-13-hamida-djandoubi-le-dernier-condamne-a-mort-en-france-550263-81-542.html

    http://www.defrancisation.com/hamida-djandoubi-dernier-condamne-a-mort-en-france/