De toutes les couleurs

Vous ne vouliez pas la police, vous aurez l’armée…

4 juin 2011
Par

La vidéo vaut quand même son pesant d’or, ce n’est pas l’UMP ni le FN qui parle, mais bien l’un de nos antifachosTM qui s’exprime:

 

Quand un maire Vert en appelle à l’intervention de “Casques Bleus” dans sa commune, les membres de sa couleur politique et ses amis rouge et rose risquent fort de broyer du noir, tandis qu’à droite ça va rire jaune.

Stéphane Gatignon, maire Europe-Ecologie-Les-Verts de Sevran, dans le neuf-trois, serait-il en train de trahir ses potes post-soixante-huitards-mangeurs-de-légumes-bio-et-donneurs-de-leçons? Voilà qu’il en appelle à la force militaire afin de faire cesser les coups d’armes à feu dans sa commune. Curieusement, il n’a pas encore été traité de “facho” par la bien-pensante cancre en géographie qui sert de secrétaire général au parti démagogique “écologique”.

Bien vu Monsieur le Maire, mais un peu tard quand même. Les racailles, voyez-vous, c’est un peu comme les OGM. On récolte ce qu’on a semé, et quand on a pas été assez malin pour appliquer le principe de précaution, on retrouve tous les champs alentours contaminés. Il ne reste ensuite plus qu’à nettoyer de fond en comble et sans pitié ces parcelles perdues pour espérer sauver le reste du pays des plantations.

Un jour, ceux-là même qui ont abandonné leurs concitoyens au nom d’un laxisme axiologique, ces bobos des centre-villes, vivier d’une bonne part de notre caste politique, seront peut-être les mêmes qui professeront le retour à un minimum vital de sérénité dans nos rues insécures.

Par contre, les Casques Bleus, non merci, on les connait. C’est notamment eux qui au Liban ne font à peu près rien contre les racailles et trafiquants de drogues du Hezbollah. On les voit mal intervenir ici, alors qu’au moindre accrochage ils auront nos associations droit-de-l’hommistes sur le dos… Comme quoi, un politicien Ver(t)eux, ça ne sait que parler démagogie…


Tags: , , ,

5 réponses à Vous ne vouliez pas la police, vous aurez l’armée…

  1. MisterT le 4 juin 2011 à 14 h 21 min

    Apparemment Guéant est sur l’affaire également:

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/06/04/01016-20110604ARTFIG00388-sevran-gueant-promet-d-etre-impitoyable-contre-les-voyous.php

    Espérons que ce genre d’incivilités cessent, c’est quand même scandaleux et impensable dans un pays développé et riche comme le nôtre.

    • Benjamin
      Beni le 5 juin 2011 à 14 h 58 min

      Merci.

      • RENE-CORAIL le 17 août 2011 à 11 h 52 min

        Alors même si je prends le train en retard je tiens quand même à dire un mot à ce sujet. Même si Stéphane Gatignon est du même bord politique que moi, mon intervention n’est pas de le défendre mais plutôt de démontrer que sa proposition assez “débile” est une sonnette d’alarme.
        A paris, dans les quartiers touristique on trouve des flics et des militaires armées jusqu’au dents mais dans les villes où on a laissé la mauvaise graine s’établir, il n’y a rien. Ce gouvernement ne donne rien, aucun moyen de venir à bout des trafics. Les maires qui ne sont pas de l’UMP doivent se démerder avec les moyens qu’ils n’ont pas. Alors que faire? Il reste la sonnette d’alarme et la provocation. C’est ainsi que je définis sa demande des casques bleus.
        Est-ce que Guéant serai venu dans sa ville sans cela? En un mois il y a eu plusieurs coup de feu et des récréations supprimées, on ne pouvait pas intervenir avant son appel à l’aide. Que fait l’éducation nationale? Elle aussi pouvait agir, on a bien un ministre de l’éducation! Si tous les acteurs sociaux réagissaient en même temps, on aurait plus de résultats.

        A bientôt

        • Benjamin
          Benjamin Weil le 24 août 2011 à 14 h 58 min

          Chère “René-Corail”,

          Je tenais par cet article à montrer le cocasse d’une situation où finalement le représentant d’une certaine gauche politique (puisque qu’étant moi-même très attaché à l’écologie je trouve que les préoccupations environnementales sont assez souvent placées au second plan à EELV) en vient à tenir un discours culturellement opposé à ses valeurs partidaires.

          Considérant que l’échelle droite-gauche n’a d’ailleurs plus grand sens, j’entends par gauche politique -à différencier d’une gauche économique- une certaine situation de laxisme sécuritaire pour lequel le PS et ses affidés portent une lourde responsabilité. C’est bien de l’enkystement et de la neutralisation de notre système répressif, au nom d’une vision libertaire naïve des problèmes d’insécurité, qu’il s’agit.

          Ceci étant dis, je trouve l’attitude de ce maire courageuse et digne. Plutôt que de laisser-faire, il n’hésite pas à sortir du politiquement correct ambiant pour évoquer les grands remèdes afin d’endiguer les grands maux qui criblent sa commune.

          Il est effectivement scandaleux que la présence policière soit absente de certaines villes et quartiers, bien que, au vu de l’état de la justice actuel (et grâce aux pressions de cette gauche bien-pensante “anti-répression”), nos policiers ne pourront pas faire grand chose, puisque par exemple aucune peine de moins de deux ans n’est appliquée dans notre pays, pour ne pas parler de la clémence des juges qui trouveront toujours des excuses essentialistes à nos criminels des cités.

          L’autre gros problème, et pour lequel le gouvernement actuel UMP porte une lourde responsabilité, c’est bien la suppression massive d’effectifs de police sous Sarkozy, ce qui est tout de même doublement scandaleux pour un président ayant fait campagne avec comme aura la petite phrase du kärcher…

          Donc je suis tout à fait d’accord avec toi, les différents acteurs et protagonistes ont tous fuis leurs responsabilités, laissant un maire désemparé et obligé d’en recourir à un appel au secours sous forme d’exagération verbale, ce qui n’a échappé à personne.

          Mais je suis curieux de savoir comment une telle prise de position, pour le moins “répressive”, est et a été accueillie au sein d’EELV… Car c’est bien au sein de ce même groupe politique que par exemple des voix se sont élevées pour interdire “toute forme d’utilisation d’armes de 4ème catégorie par la police ou la gendarmerie contre des attroupements et des manifestations”.

          Comment vouloir faire respecter la loi face à des délinquants équipés d’armes de guerre tout en castrant la justice et en retirant à la police ses moyens dissusasifs et d’action?

          C’est bien là tout le problème, Stephane Gatignon a-t-il sa place aux côtés d’un tribun démagogue comme Noël Mamère?

          • RENE-CORAIL le 24 août 2011 à 19 h 50 min

            Oui! Stephane Gatignon a bien sa place aux côtés d’un tribun démagogue comme Noël Mamère. Car les verts ne sont pas fermés à la différence. Il faut élargir la pensée ne pas croire qu’il n’en faut qu’une et de surcroît dominante.

            Je pense que tu n’es pas objectif, les discours sur l’écologie il y en a et tout le long de l’année. il est vrai que les événements écologiques ont aidé à prouver que notre société, surtout de consommation à tout va, ne peut se développer sans l’écologie. Il y a eu pendant un certain nombre d’années des détracteurs comme Claude ALLEGRE, qu’il n’y avait pas d’urgence écologique, les désagréments des changements climatiques sont normaux.

            Il y a depuis quelques années, je ne peux dire quand, mais une société écologique qui esquisse les contours d’une alternative, fondé sur la notion de partenariat et propose des solutions pour vivre mieux dans le respect de la planète en se recentrant sur l’ensemble des vivants.

            Je pense que tu ne connais pas ça, territoire en transition, si tu cherche dessus des infos tu comprendras ce dont je suis en train de parler. C’est une voie comme bien d’autres et pas que française mais internationale. Ou bien des initiatives comme se transformer les uns, les autres, une voie pour l’avenir de l’humanité, à écouter, des échanges entre Edgar Morin et d’autres.

            Notre société bouge, mais très peu de personnes s’en aperçoivent trop à l’écoute des mas médias et du gouvernement.

            Il faut tendre l’oreille à d’autres et nouvelles formes de discours.