Cécité volontaire

Hamas VS Israël : quelques mythes (parmi tant d’autres)

17 novembre 2012
Par

Un mercredi comme un autre. Enfin, la routine. Notre crise économique qui s’aggrave et nos politiciens incompétents en gros titres. Des dizaines de cadavres tout frais en Syrie. Bientôt le week-end. Et puis paf ! Pour la majorité d’entre nous, buveurs peu alertes de dépêches AFP pré-mâchées, ça a dû sonner à peu près comme ça :

Les Israéliens (entre deux complots judéo-maçonniques pour dominer le monde) déclenchent une guerre en attaquant le chef militaire du Hamas.

Réalité : cela en réponse aux centaines de missiles et roquettes tirés depuis plusieurs jours (et semaines) depuis Gaza contre les civils du sud d’Israël[1].

Roquettes partant d'une zone habitée de Gaza

La stratégie d’impunité du Hamas: viser la population israélienne en tirant missiles et roquettes depuis des zones habitées

Mythe: une réaction « disproportionnée »

La Russie, qui s’y connait pas mal en matière de proportionnalité et de respect des droits de l’homme, vole au secours de son allié gazaouite.

Réalité : j’aimerais qu’on m’explique cette histoire de disproportionnalité une fois pour toute. En gros si vous vous prenez sans réagir des dizaines de baffes par jour pendant des années, et qu’un jour, lassé peut-être, vous répondez d’un coup de poing, c’est vous le coupable: hors de proportion! Plus sérieusement, liquider un haut responsable de ces tirs et viser des rampes de lancement de missiles ou des caches d’armes, est-ce vraiment un manque d’équilibre ?

Mythe: pourtant les roquettes et missiles du Hamas sont “inoffensifs”

Les restes d’un foyer israélien après une frappe de roquette

Réalité :des dizaines de tirs chaque jour. 15 secondes pour s’abriter dans les localités près de Gaza (pas de bol si vous étiez en plein moulage aux toilettes), des blessés (nos « résistants » bourrent ces « projectiles » des billes de plomb « résistantes », histoire de crever quelques yeux « sionistes »…), des maisons éventrées, des enfants en pleurs et traumatisés…

Quel Etat souverain accepterait ça quotidiennement pour ses citoyens sans réagir?

Et malgré tous les efforts déployés, régulièrement des morts: la roulette russe n’est pas toujours indolore. Une vie normale quoi.

Mythe: Jabari (le commanditaire de nombreux massacres de civils gentil monsieur assassiné en plein road trip pour le Téléthon) appartenait à la « branche modérée » du Hamas.

Snif.

Pas de la merde les caisses des cadres du Hamas quand même…

Réalité : morceaux choisis de la Charte du Hamas. « Notre combat avec les Juifs est une entreprise grande » ; « l’Heure ne viendra pas avant que les musulmans n’aient combattu les Juifs (c’est-à-dire que les musulmans ne les aient tués) », « Israël, par sa judéité et ses Juifs, constitue un défi pour l’islam et les musulmans ». Je souhaite bien du courage aux « modérés » engagés par ce texte…

$$ L’émir du Qatar en vi$ite à Gaza $$

Mythe : le Hamas n’a que l’arme du pauvre…

Réalité : … financée par les impécunieux Iran et Qatar.

Mythe : si le Hamas vise les civils, c’est parce qu’Israël vise des civils

Réalité : avec déjà des centaines de frappes en quelques jours, si les Israéliens avaient une fois seule fois visés des civils, cela se traduirait par des dizaines de milliers de morts. Ensuite, les armes cachées par le Hamas dans des immeubles habités (d’où les épaisses fumées noires lorsque celles-ci explosent) entraînent des victimes civiles, souhaitées par la propagande du Hamas… Le principe de la logique suicidaire du gagnant-gagnant.

La misère serait moins pénible au soleil, surtout quand il n’y a pas de misère…

Mythe : la bande de Gaza est « une prison à ciel ouvert »

Réalité : Israël contrôle sa frontière avec Gaza, rien n’empêche le Hamas et l’Egypte (qui administrait la bande avant 1967) d’ouvrir leurs frontières. Encore mieux, rien n’empêche au Hamas (à part lui-même) de faire la paix avec Israël.

Mythe : Les Juifs ont envahis la Palestine

Réalité : oui, et c’était il y a à peu près 3000 ans. Depuis ils n’ont pas cessé de la squatter. Mais ça ne s’est appelé Palestine que sous le mandat britannique, de 1920 à 1948. Enfin on se comprend.

Mythe : c’est un conflit religieux entre Arabo-musulmans et Juifs

Réalité : les victimes israéliennes sont à l’image de la diversité de sa société: juive et arabe, musulmane, chrétienne, druze, travailleurs immigrés de Thaïlande ou encore réfugiés du Soudan… Israël a pour langue officielle l’arabe au même titre que l’hébreu. L’armée israélienne compte également des musulmans voués à la défense de leur pays. Le conflit est d’abord avant tout politique: refus des pays arabes à l’autodétermination d’Israël.

Mythe : l’islam est forcément anti-Israël

Finesse quand tu nous tiens. Une caricature de l’Israélien très “caricaturale”: comme un air de déjà vu…

Réalité : La terre d’Israël est citée à foison dans le Coran (le terme « Palestine », veau d’or contemporain des masses arabes, lui, n’existe dans aucun écrit islamique de référence et n’a aucune racine sémite), lequel célèbre à de nombreuses reprises l’installation du peuple d’Israël dans son pays. Verset choisi parmi d’autres : « Nous dîmes aux Enfants d’Israël: «Habitez la terre». Puis, lorsque viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule » (17, 103)

Mythe (le dernier pour la route) : la « résistance » du Hamas est une « réponse à l’occupation »

Réalité : pas un seul Israélien ne se trouve dans la bande de Gaza ethniquement épurée, et les solutions de compromis impliquant reconnaissance mutuelle entre les parties existent (la hantise de nos islamistes de Gaza). La raison d’être du Hamas est bien de liquider purement et simplement « l’entité sioniste ».  Le fond du problème est bien là : les Israéliens existent bel et bien, et en plus ils « occupent » Israël.

De quoi méditer La Fontaine: cet « animal est fort méchant. Quand on l’attaque, il se défend ».
_______________________________

Note :

[1] Citez-moi un seul Etat souverain qui accepterait de subir une telle agression systématique sans réagir et promis j’accroche le portrait de Nasrallah dans mon séjour (retour au texte).

Tags: , ,

2 réponses à Hamas VS Israël : quelques mythes (parmi tant d’autres)

  1. A sad Cedar le 25 novembre 2012 à 12 h 28 min

    I’m afraid the so-called ‘sovereign’ State that accepts undergoing such aggressions without any reaction, could have been genuinely sovereign if Iran hadn’t placed within it its famous State within the State. :cry:
    It’s the country where Resident Evil runs his Party of Evil wiping out any human obstacle to his master’s plans with ‘divine’ victories and ‘divine’ assassinations.
    The country has two neighbors and ironically enough, the current transgressor among them is called a ‘sister’ while the other is doomed to be called an enemy no matter how peaceful its behaviors.

    So here’s my answer to your question , now it’s up to you to hang the portrait of NasralEvil or not to! :p
    Being an ancient citizen of this land, &for the extremely unbearable ‘see-sickness’ that this would bring you,I sincerely advise you not to!!! ;-)

    • Benjamin
      Benjamin le 25 novembre 2012 à 15 h 33 min

      Merci pour ce commentaire plein de bon sens :-) .

      J’ai en effet bien précisé “Etat souverain” car j’excluais de cette catégorie l’Etat libanais -c’est bien à celui-ci que tu fais référence- qui semble être dépouillé de certains attributs de souveraineté classiques. Je pense notamment à l’absence d’une vraie force armée ayant le monopole sur tout le territoire national (l’armée libanaise n’a pas de réel poids face aux milices de Nasrallah), et au fait que l’essentiel des institutions du pays sont noyautées par un groupe sectaire qui agit pour des intérêts étrangers de plus en plus évidents.

      D’où le fait que le Pays du Cèdre puisse presque quotidiennement se voir piétiné par son voisin syrien sans réagir (enlèvements, bombardements, etc.), sans que cela ne dérange ces faux résistants et faux patriotes inféodés on le sait aux desideratas de l’Iran et de Bashar.

      Le “divin” foutage de gueule du Hezbollah vis à vis des Libanais (pris en otage au nom de l’impérialisme iranien) fait que le Liban ne peut pas œuvrer pour son propre intérêt. Agir en Etat souverain et soucieux d’abord de ses propres citoyens, cela passerait certainement d’ailleurs par établir des relations pacifiques et fécondes avec cet autre voisin qui lui ressemble tant, à savoir Israël.

      Cela serait le pire cauchemar pour ces dictateurs qui n’ont jamais voulu d’un Liban indépendant.